Shopping Cart 0 items - 0.00 € 0

De vous à moi

Ma Vie

Aida Duplessis, c’est l’histoire d’un héritage familial, d’une transmission de génération en génération. Ma passion commence dès mon plus jeune âge…

Je suis née au Mali où j’ai grandi entourée de ma famille et élevée avec amour par ma grand-mère avant de rejoindre mes parents avec lesquels j’ai vécu en France et en Allemagne.

Cela m’a permis d’avoir une plus grande ouverture d’esprit sur le monde. J’ai toujours eu cette envie de créer autour des histoires de ces différentes cultures.

Tôt, un lien particulier se crée avec la France. Un problème aux yeux dès mon plus jeune âge m’oblige à faire plusieurs allers-retours pour être opérée. Et c’est en France, après y avoir fait mes études, que je rencontre l’homme, qui sera mon futur mari…

J’ai ainsi toujours évolué dans un milieu interculturel. Mon appétence pour le patrimoine culturel a été au cœur de ma décision de faire des études dans le domaine du tourisme en France. J’ai toujours eu une passion pour les voyages, la découverte, l’aventure.

"Cette envie de découvrir de nouvelles cultures ne me font pas oublier la mienne."

Enfant, dans la cour de la maison de ma grand-mère, des tisserands à bras fabriquaient des tissus que ma grand-mère offrait pour les mariages. Je me souviens petite du temps passé à les épier, regarder inlassablement ces bobines se défaire et d’un coup de baguette se transformer en tissus traditionnels. J’étais fascinée. Je tentais de les imiter, j’apprenais leur gestuelle. Je découvre l’art du tissage. 

Comme ma grand-mère, ma grande tante que je n’ai pas connu avait également cet amour pour les tissus, elle vendait des tissus fabriqués dans son atelier de tisserands. D’elle, j’ai hérité son prénom Aïda, comme une continuité.

De vous à nous

Ma Passion

Aida Duplessis, c’est mon histoire faite de mes rencontres, de mes voyages, de mes convictions… Mes créations racontent cette histoire.

De retour au Mali, je (re)découvre ce savoir-faire, le tissage à bras ; je (re)découvre ce métier, le tisserand à bras. Je suis affectée de voir ce savoir-faire se perdre ; ce savoir- faire pérpétué par une grande tante dont je porte le prénom et une grand-mère qui a bercé mon enfance.  Ce savoir-faire dont j’ai pu apprendre la technicité, perpétuer les anciens tissages maliens et créer de nouveaux tissages fruits de mes voyages et de mes collaborations avec d’autres partenaires et professionnels. 

En 2016, je quitte mon pays d’enfance pour m’installer au Mans et créer MAISON AD afin de répondre à une clientèle plus exigeante.  MAISON AD édite des tissus de luxe au mètre pour des clients très prestigieux (Graff, Peter Marino, Dior, Jacques Granges, Decourt etc.)

Grâce à la mutualisation de nos savoir-faire français et maliens, j’ai visité une nouvelle culture textile alliant la France, pays du luxe et du savoir-faire avec le Mali, pays des textiles.